top of page

La Fameuse Détox du Mois de Janvier !

Dernière mise à jour : 12 janv.

Les festivités terminées, voilà que la plupart d'entre vous ressentent le besoin de faire une bonne détox. Artichaut, radis noir, chardon marie, romarin, fumeterre... telles sont les plantes aux vertus cholérétiques et cholagogues (qui stimulent la formation de la bile et sa sécrétion) les plus couramment utilisées. Mais est-ce réellement la bonne manière de faire une détox ? Est-il opportun de stimuler un foie déjà éprouvé par les excès des repas de fin d'année ? Voici mon avis sur la question…





Avoir des repas copieux de manière exceptionnelle n’est pas du tout un problème (bien qu'apparemment il suffirait d’un seul repas un peu trop lourd pour que le microbiote soit perturbé). En effet, si le foie n’est pas trop fatigué, la détox des toxines sera relativement bien faite. En revanche, lorsque les repas festifs se répètent, l’organisme peut vite se retrouver en difficulté. Le foie a du mal à suivre, il se fatigue et donc il devient moins efficace. Et oui, c’est comme vous : lorsque que vous avez trop de travail, vous vous sentez débordé, vous êtes fatigué et peu à peu vous n’avez plus d’entrain… Et bien votre foie, c’est la même chose !

 

De plus, votre profil en acides biliaires et la composition de votre microbiote se modifient, ce qui n’arrange pas le processus de la détox. En effet, la détoxication de toxines passe, entre autres, par des acides biliaires de qualité. Or, ils sont produits par le foie… et une partie est métabolisée par les bactéries du microbiote.

 

Enfin, les repas sont souvent riches en graisse et en sucre, créant de l’inflammation et du stress oxydatif qui lui-même crée des toxines que le foie va devoir gérer… Bref, inutile de vous dire que ce pauvre foie est sur les rotules 🥵.

 

Au début de mes études en nutrition, j’appliquais les protocoles classiques à base d’artichaut, chardon-marie et autres plantes qui avaient pour but de stimuler le foie. Mais en me mettant à la place du foie, je me suis dit « Attends une minute 🤔, quand je suis fatiguée mentalement et physiquement ce qu’il me faut ce n’est pas qu’on me booste en me demandant de faire mon travail plus vite ou mieux mais plutôt qu’on m’aide à le faire ».

 

Pour rappel, la détoxication se fait en 3 étapes :



Étape 1 : Phase de transformation. Le toxique est transformé par une réaction chimique en une molécule plus hydrophile (qui aime l’eau). On l’appelle alors métabolite intermédiaire. Sous cette forme, il peut être soit éliminé directement via l’urine, soit accéder à la deuxième phase.


Étape 2 : Phase de conjugaison. Durant cette phase, le métabolite intermédiaire est pris en charge par des enzymes qui permettront son élimination. Une fois lié à son enzyme, le métabolite est dit « conjugué ».


Étape 3 : Phase d’élimination. Le métabolite intermédiaire est éliminé par la bile (évacuation par les selles) ou les reins (via l’urine).






Mes conseils



Avant de vous donner mes conseils, je rappelle que la prise de compléments alimentaires n'est pas sans conséquence et doit être supervisée par un professionnel de la santé qualifié en la matière.


Conseil numéro 1 : apporter au foie des enzymes couleur précurseurs utiles à la phase deux de détoxication pour former les métabolites dits « conjugués ». Et parmi eux, en supplémentation, on retrouve (entre autres) le glutathion et son précurseur la NAC, la choline, la L-taurine, la chlorelle, et dans l’alimentation, le brocoli !


Conseil numéro 2 : pour aider à la phase 3, il faut, d’une part, soigner le microbiote avec une alimentation riche en fibres, consommer de manière régulière des produits fermentés, manger un yaourt entier ou kéfir par jour. Et d’autre part, drainer l’élimination par les reins (sauf si ceux-ci sont aussi fatigués 😅) avec des plantes aux effets drainants comme le pissenlit, la reine des près, ou la queue de cerise.


Conseil numéro 3 : je m’assure d’optimiser ma barrière antioxydante avec un apport riche en polyphénols, notamment le resvératrol et la quercétine en consommant raisins rouges, vin rouge biologique français, mûres, canneberges, cacao et chocolat noir (>70 %), myrtilles, grenade, rhubarbe, ail, choux de Bruxelles, brocoli, chou frisé et épinards, pommes rouges, oignons rouges, thé noir et vert, cerises très rouges. Côté supplément, on peut aider avec la vitamine C, l’astaxanthine ou l’acide lipoïque.


Conseil numéro 4 : Et surtout… On reprend une alimentation dite de « restriction calorique » dans le jargon médical. Cela ne veut pas dire que vous devez manger 3 feuilles de salade, mais que vous devez manger ni trop, ni trop peu, avec des ingrédients diversifiés et de haute densité nutritionnelle (légumes, fruits, épices, légumineuses, huile d’olive, colza, noix, lin, petits poissons gras, céréales complètes, noix et graines…).


Le meilleur moyen de se détoxifier, est de ne pas s’intoxiquer 😉.

Conseil numéro 5 : Dernier petit conseil avant la fin : le fameux jus de citron le matin à jeun, les 10 premiers jours du mois 😉.


 

Enfin, quand votre foie se sentira en meilleure forme, vous pouvez éventuellement faire une détox "classique" à base de plantes stimulantes par la supplémentation et les tisanes si vous en ressentez toujours le besoin 🙂.


Bonne Reprise à toutes et à tous 🍀

12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page