top of page

Du sol, à l'animal, à vos cellules

Ce mois ci dans mon blog je vous partage un article que j’ai relevé en parcourant mon fil d’actualité sur LinkedIn. Et devinez quoi ? Cette étude scientifique réalisée par une équipe de chercheurs a été interdite de diffusion 🙄. Bah oui quand même ! il ne faudrait pas qu’on devienne en bonne santé…



Cette étude relève l’importance de la qualité des sols et de la nourriture donnée aux animaux que nous consommons. Elle m’a interpellée car mes patients me disent souvent en consultation : « oui mais la viande et les œufs c’est des aliments sains quand même ? » … Et je réponds à chaque fois « oui mais ».


Zoom sur la membrane de vos cellules


Avant d’aller plus loin, petit zoom sur la membrane cellulaire. Elle est composée en majeur partie de gras (et de protéines en moindre quantité) : phospholipides, oméga 6, oméga 3, oméga 9, oméga 7, acides gras saturés, cholestérol… ! Et d’où vient ce gras ? Et bien de votre assiette. Ce n’est pas pour rien que nous les nutritionnistes on vous embête avec les graisses ! En plus, on ne vous dit pas d’en manger moins, on vous dit juste d’en consommer autrement. Et oui, vous l’aurez compris en fonction du type de graisses que vous ingérez, la composition de votre membrane cellulaire en gras va être modifiée. Là vous me dites : « and so what ? ». Eh bien, deux impacts primordiaux sur votre santé :


-       Le premier, plus vous avez des bons acides gras dans vos membranes cellulaires, meilleure sera la fluidité de cette membrane. Cela veut dire que le transport passif et actif des molécules au travers sera beaucoup plus efficace, permettant ainsi aux nutriments, ions et déchets de rentrer ou sortir de la cellule efficacement. Résultat, votre métabolisme et votre système de détoxification sont bien meilleurs.





-       Le deuxième, en fonction du type de gras qui se trouve dans vos membranes cellulaires, la synthèse des acteurs de la réponse immunitaire s’orientera vers la production de cellules pro ou anti-inflammatoires. Concrètement cela veut dire que plus vous avez du mauvais gras dans vos membranes cellulaires, plus vous allez être susceptible d’avoir des réactions inflammatoires et/ou allergiques importantes (voire démesurées).


Je vous mets une image issu de mes cours et éditée par le laboratoire bionutrics où l'on comprends bien que les acteurs de la réponse immunitaire sont synthétisés à partir des acides gras de vos membranes cellulaires.


Voilà j’espère vous avoir convaincue que le (bon) gras, c’est la vie !  


C'est la science qui le prouve !


Revenons sur notre étude maintenant. En effet, quand je vous parle de manger du bon gras, ce n’est pas que remplacer le beurre par de l’huile d’olive, lin colza, caméline ou noix. Le gras que l’on ingère c’est aussi celui qui provient des viandes, des œufs, des poissons gras et des produits laitiers. Nous mangeons ce qu’a mangé l’animal.

Malheureusement de nos jours, on peut dire que la plupart des animaux d’élevage mangent aussi mal que nous…


L’étude menée a comparé le profil en acides gras (=graisses) de la membrane des cellules de 40 participants. Le groupe 1 avait consommé des produits animaux qui eux-mêmes avaient été nourri aux graines de lin, le lupin, le pois, et de féverole (autrement dit avec des graines riches en bonnes graisses), tandis que le groupe 2 avait consommé des produits animaux nourri au maïs et au soja (ce qui se fait la plupart du temps malheureusement, qui sont des graines menant à la production de mauvaises graisses). Le résultat est que le groupe 1 avait considérablement augmenté son ratio en oméga 3 et diminué celui en oméga 6. Mais pas que ! En 35 jours, la composition des membranes cellulaires du groupe 1 avait complètement changé (en mieux bien sûr).   







Donc oui, le poulet, les œufs, les yaourts… sont des aliments sains à la base…mais cela dépend de ce qu’a mangé l’animal.








En pratique, comment consommer mieux ?


Comment s’y retrouver au supermarché ? Lisez les étiquettes !! En théorie, il existe des labels comme bleu-blanc-cœur et label rouge en France ; Bleu-blanc-belge en Belgique ; Demeter ; USDA organic aux USA ; Soil Association Organic en Angletterre ou encore Naturland en Allemagne qui garantissent que les animaux ont eu une alimentation à base de graines/plantes riches en oméga 3. Ils garantissent également une agriculture respectueuse de l’animal et de l’environnement. En pratique, il vaut toujours mieux vérifier sur l’emballage si il est précisé « riche en oméga 3 » ou « issu de la filière du lin ». Alors oui, c’est vrai, « cela coûte trop cher » comme j’entends souvent. Ce à quoi je réponds mieux vaut manger mieux mais moi d’une part et d’autre part, faites l’addition de vos dépenses en frais médicaux/suppléments/médicaments, et demandez-vous si cela ne vaut-il pas le coup de prendre le problème à la base 😉.


Bonne réflexion à tous,

Sophie





5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page